LE GROUPE KASSAV AU CAMEROUN APRÈS 3 ans.

Nostalgique de leur dernier passage au Cameroun en 2017, le groupe KASSAV refoule la poussière du 237 cette fois pour un concert live dans un cabaret huppé de la ville aux sept collines Yaounde .

C’est au cours du dernier talk show avec le réseau des journalistes culturels
du Cameroun , au Djeuga palace hôtel le 10 novembre dernier que l’annonce a été faite.
Cette rencontre portait essentiellement sur trois axes à savoir:

Le concert du 13 nov : spécificités
Jacob Jocelyne et les kassav, malgré des carrières solos ( secrets de longévité, crise, perspectives)
Sur cette première thématique,les deux Jacob et Jocelyne ont exprimé clairement le secret de la dureté de leur groupe et en même temps des carrières solo. Pour eux,joindre la carrière solo à la carrière de groupe était une stratégie afin de rassembler tous les fans en même temps et aussi ne pas fatiguer l’esprit de groupe. Il fallait bien mettre en exergue les multiples compositions solo afin d’attirer les fans de tout bord.

Parlant de la deuxième thématique à savoir
Jacob, Jocelyne et le Cameroun ( finalement une histoire d’abord): répondu par l’affirmative par Jocelyne en mimant une légende camerounaise Ekambi brillant, Jacob quant à lui nous a parlé de ses multiples voyages à travers le Cameroun en mentionnant la ville d’Ebolowa.
La promotrice de Meamla Media Digital n’a pas manqué d’aller plus loin en posant cette question pertinente à nos deux légendes.
Meamla Media : parlant de l’amour que vous avez pour le Cameroun ma question s’ adresse particulièrement à Jacob: Étant donné que vous avez déjà eut une belle expérience en collaboration avec une artiste Camerounaise à savoir Charlotte Dipanda dans son dernier album intitulé massah, s’il vous était demandé de refaire avec un artiste Camerounais de la jeune génération. Votre choix porterait sur lequel parmi les trois ci dessous:
Stanley Enow avec hein père
Reniss avec dans la sauce
Franco avec coller la Petite.
Jacob: ( avec un éclat de rire) désolé je ne connais aucun nom parmis les trois peut être j’ai déjà écouté sans le savoir mais désolé je ne les connais pas.

C’est ainsi qu’on terminera la séance avec le promoteur du boukarou par le rappel de la date dudit évenement à savoir le 13 novembre à partir de 20h. Et il nous fait aussi part de la difficulté covid qui ne permettra réellement pas la ferveur de la foule qui pouvait s’y rendre en période normale.
Ce fut un échange d’idées très enrichissant et nous souhaitons un merveilleux séjour à Jacob Desvarieux et Jocelyne Beroard sur les terres camerounaises.

Par Amélie Laure

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp