LES LIONS INDOMPTABLES AU QATAR

Le 29 mars 2022 restera une date historique pour les lions indomptables du Cameroun qui ont arraché leurs entrée dans la fête du football mondial…

Le 29 mars 2022 restera une date historique pour les lions indomptables du Cameroun qui ont arraché leurs entrée dans la fête du football mondial qui se jouera au Qatar en Novembre 2022.

Deux buts contre un a été le score qui a permis aux lions indomptables du Cameroun de crucifier la dangereuse équipe d’Algérie sur leur territoire le 29 mars dernier. Battu un but à zéro du côté du stade japoma dans la ville de Douala au Cameroun a l’allée, c’est une équipe nationale des lions indomptables qui a été tout feu tout flamme lors de ce match retour de qualification  sous le coaching de Rigobert Song ancien joueur du onze national. Le match qui débute aux environs de vingt heure et trente minutes,  commence de la manière la plus timide possible avec une équipe d’Algérie plutôt féroce qui multipliait les occasions de poussé les camerounais à la dépression totale via un but. La tendance a été inversé par le capitaine Éric Maxime Choupo Moting capitaine lors de cette rencontre qui grâce à son but inscrit à la vingt deuxième minute de la première mi-temps,  a garantie les prolongations à l’ancienne sélection du président de la fédération camerounaise de football (fecafoot) Samuel Eto’o fils , qui lui même était présent pour soutenir ses cadets. Lors des prolongations ,les supporters avaient presque jeté l’éponge avec le but inscrit par l’attaquant algérien a presque les trois minutes du temps additionnel du match. Cependant cela n’a pas empêché nos valeureux champions à croire à un changement de situation ils ont crû au << rêve camerounais>> et au dicton  Impossible n’est pas camerounais . Soudain lors des deux dernières minutes du temps additionnel le centre de Fai Collins qui a trouvé de justesse la tête du cinq national Ngandeu. Cette combinaison de grenier aura donné raison au pied du douze lyonnais Karl Toko Ekambi qui a mis la balle dans les filets. Cette glorieuse bataille remportée par nos héros de l’histoire n’était pas facile car un jeu intense, violent et des tensions colériques étaient nombreux sur le stade, donc voici le récit du journaliste camerounais du journal le messager Christian Tchapmi depuis les gradins en Algérie.

Un soir dans l’enfer de Blida* 

Il est 1h du matin lorsque nous sortons du stade Moustapha Tchaker de Blida pour regagner notre hôtel à Alger. Le cortège constitué du bus des Lions indomptables, des véhicules transportant les membres du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et quelques partenaires, s’ébranle vers le QG, escortés par une demi dizaine de pickups des agents de la police et des forces spéciales.  Les rues sont désertes, le climat ne connaît pas la clémence. Il fait un temps de canard. Le peuple algérien porte le deuil d’une élimination sur laquelle ils ont fondé tous les espoirs. Pour des raisons de sécurité, les Forces armées nous ont sommés de rester encore quelques temps dans les vestiaires, à l’abri d’une éventuelle Vendetta. Les supporters des Fennecs qui ont commencé le jet des projectiles sur l’aire de jeu et contre les « étrangers » après le but de Toko Ekambi, ayant promis l’enfer aux camerounais. Même la Fédération algérienne de football où nous avons reçu des accréditations, n’a rien fait pour s’assurer que notre séjour se passe sans heurts. Ils n’ont rien fait pour au moins nous rendre la politesse en nous accordant quelques égards comme nous (le Cameroun) l’avons fait à Japoma il y’a quatre jours. Accès à la tribune presse systématiquement refusé aux journalistes camerounais. Sevré de Wi-Fi et de toutes les commodités inhérentes à notre boulot de journaliste. Même nous trouver des places assises relevait d’un exploit inespéré. L’inconfort parfait pour nous paralyser. Il a fallu jouer des coudes pour nous extirper des  tribunes vétustes réservées aux supporters, pour la plupart, des membres de la communauté camerounaise ici en Algérie. Ils craignent pour leur vie en ce « territoire hostile ». Mais nous avons foi que ces « Renards du désert » comme on les appelle ici, réussiront à s’en sortir. Nous prions pour eux. Essorés comme nous le sommes à présent, nous nous réjouissons d’avoir contribuer modestement à écrire l’histoire de notre sélection nationale fanion. Une qualification inédite pour le Mondial Qatari. Une nouvelle page, une nouvelle ère. Actuellement, nous rentrons à l’hôtel nous reposer le peu de temps que nous pourrons. Demain à 8h, nous décollons pour Casablanca au Maroc. C’est de là que les joueurs vont regagner leurs clubs respectifs. Et nous journalistes et membres de la délegation camerounaise, quitterons Casablanca dans l’après-midi pour  Douala ou Yaoundé. En attendant de nouvelles consignes de voyage. D’ici là, agréable nuit à tous. Impossible n’est pas Camerounais !💪 »

  Tout ceci n’a permis qu’à rendre la soirée belle et à penser au ballon rond dans tout le triangle national. Une chose est certaine les lions indomptables du Cameroun seront bel et bien au Qatar en Novembre.

Articles récents

91,8k Followers
Follow

Articles récents

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here