festival ngondo 2021: « malgré le covid 19, le Ngondo vit».

Un festival très attendu. Depuis le 05 novembre jusqu’au 05 décembre 2021 se déroule à Douala, le festival traditionnel annuel des peuples de la Côte nommée « NGONDO ».

 Cet évènement très attendu met en lumière la diversité culturelle des populations de cette périphérique en lui apportant un regard neuf à travers des spectacles et des représentations. 

Sous la direction générale de sa majesté JEAN-YVES EBOUMBOU DUALA MANGA BELL, président du bureau exécutif du Ngondo, le festival bat son plein. Il est animé par l’ambiance conviviale des multiples activités Ngondo. Célébrée toutes les fins d’années, cette manifestation se présente comme étant un moyen d’unifier les peuples de la Côte issus des mêmes ancêtres et sur le plan spirituel, c’est un moyen de communication avec les ancêtres afin qu’ils leur accordent, comme à chaque édition, un message pour préserver la paix entre leurs descendants

C’est aussi un moyen, pour les étrangers de découvrir la culture des peuples Sawa, et pour les divers partenaires de faire valoir leurs produits et services de la rencontre. A cet effet, a lieu au Parc des Princes Bali, une foire, des expositions et des ventes. Dans de nombreuses ruelles de la ville, les restaurants et les Fast-foods des quatre coins de Douala valoriseront les plats typiques de la culture du Littoral. 

Malgré, la situation actuelle liée à l’épidémie du Coronavirus et dans un souci du bien être de tous, les visites guidées se font dans le strict respect des mesures barrières dans  les différents cantons que constituent la ville, les légendaires luttes traditionnelles et le concours Miss Ngondo auront bel et bien lieu. Le 05 décembre, la journée de clôture sera couronnée par la cérémonie des Eaux. Le tout sous la haute surveillance des forces de maintien de l’ordre et du gouvernement camerounais.

Fondé par son excellence le roi Akwa, NGANDO AKWA,  Ngondo aurait commencé en 1830. Il signifie en langue Sawa « cordon ombilical ». Selon le conte ancestral, un colosse nommé Malobè semait le trouble dans les marchés de la Côte en détruisant les marchandises des femmes de ce lieu. C’est au cours de l’assise des quatre chefs de clans que le jeune bakoko de Japoma nommé Engomga a combattu et vaincu le malfaiteur.

Articles récents

91,8k Followers
Follow

Articles récents

1 Comment

Leave a reply

Please enter your comment!
Please enter your name here